Podcast : dépendance sur ordonnance

Laura a longtemps calmé ses douleurs grâce à la morphine que lui ont prescrit ses médecins, jusqu’à devenir dépendante. Tout comme Jean-Marie, qui a soigné son dos à coups d’opioïdes. Entre accoutumance, sevrage et hallucinations, ils ont un jour décidé de tout arrêter.

Médicaments
Addiction Médicaments - Podcast : dépendance sur ordonnance

Laura est mère de famille. Elle connaît trois grossesses très compliquées, à la suite desquelles elle développe une incontinence. Comme paralysée par les douleurs, elle se voit prescrire de la morphine.

 » Je suis passée par les médicaments de base, Daflagan, Doliprane, puis à l’Acupan, au Tramadol. Quand j’ai continué à avoir des douleurs nocturnes, après tout ça, j’ai continué sous Skenan — c’est de la morphine pure. « 

La morphine fait son effet, si bien que Laura a l’impression de revivre :

 » On a l’impression de renaître, c’est limite le premier jour de notre nouvelle fie. […] Je n’ai retenu que ça : je n’ai plus mal. « 

Le traitement la suit et devient routinier. Petit à petit, l’accoutumance s’installe : Laura a besoin de prendre plus de morphine pour obtenir le même effet. L’addiction commence, de même que « l’escalade », dit-elle.

La mère de famille consulte une gynécologue pour retrouver les règles qu’elle a perdues. Quelques mois plus tard, elle découvre qu’elle est enceinte :

 » Comment j’ai pu être enceinte pendant 6 mois et ne pas m’en rendre compte ? « 

La dépendance et la grossesse sont difficiles à articuler. Après l’accouchement, la morphine ne fait plus aucun effet à Laura. Les doses augmentent considérablement, jusqu’à aboutir à la perfusion.

Ecoutez les témoignages de Laura et Jean-Marie sur le site de France Culture en cliquant sur « En savoir plus »

En savoir plus

À lire aussi