» retour

Addicts sans substance

Il est de ces drogues sans poudre au nez, sans aiguille qui glissent sous la peau, sans substance que l’on ingère compulsivement. Pour Antoine, trois mois ont suffi pour devenir dépendant aux jeux vidéo. La compétition le stimule en même temps qu’il ressent le besoin de s’échapper des drames de son quotidien.

  • Partager l'article sur

A consulter aussi