La teinture d’opium dans le traitement de l’addiction aux opioïdes

Un essai clinique de comparaison avec la méthadone, publié dans la revue Addiction

opiacés
Addiction opiacés - La teinture d’opium dans le traitement de l’addiction aux opioïdes

L’opium est le latex produit naturellement par le pavot blanc, Papaver somniferum, et riche en opiacés naturels tels que la morphine, la codéine ou la thébaïne. L’opium a été le premier produit à base d’opioïdes consommé historiquement avant que la morphine soit isolée et employée séparément. Aujourd’hui, l’opium reste peu utilisé, que ce soit à visée récréative ou bien thérapeutique. L’expérience avec le cannabis montre que les produits d’origine naturelle constituent des mélanges de molécules ce qui effraie les agences du médicament car la composition reste imparfaitement connue et potentiellement fluctuante, mais confère à ces produits des propriétés qui leur donnent peut-être une toxicité moindre.

Dans cet essai clinique original paru dans la revue « Addiction » et conduite par une équipe canadienne, les auteurs ont testé l’intérêt de la teinture d’opium chez des personnes atteintes d’addiction à l’héroïne. Il s’agit d’un essai dit de « non-infériorité » qui vise à montrer que la teinture d’opium n’est pas plus mauvaise que la méthadone pour maintenir les patients en soins. L’essai a été réalisé en double aveugle, c’est à dire que ni les patients ni les équipes de soins ne savaient qui recevait quoi. Au total, 204 participants ont été recrutés et suivis pendant une période de 85 jours. Le recrutement s’est déroulé entre juillet 2017 et janvier 2018.

Au final, 68,5% des participants étaient toujours en soins dans le bras méthadone, contre 59,8% dans le bras opium. La « non-infériorité » n’a ainsi pas été atteinte. En revanche, les auteurs ont noté que l’usage d’opioïdes illicites atteignait 30,3% dans le groupe opium, contre 49,4% dans le groupe méthadone suggérant que la teinture d’opium est meilleure que la méthadone pour réduire la consommation d’héroïne pendant le traitement.

Les effets secondaires étaient plus nombreux dans le groupe opium mais pas de différences au niveau des effets secondaires graves. La teinture d’opium pourrait donc être un traitement prometteur de l’addiction aux opioïdes. Les conditions de son utilisation pourraient toutefois être encadrées si des risques importants de diversion et mésusage sont constatés dans des populations plus larges de patients.

En savoir plus

À lire aussi