Tabac et cancers : une causalité préoccupante.

En France, plus de 2 tiers des décès prématurés liés au tabac sont des décès par cancer. Le tabac est le premier facteur de risque de cancers, sur la base de trois facteurs :
– la durée du tabagisme
– l’âge de début du tabagisme
– la consommation moyenne de tabac.

Le tabagisme multiplie par 10 à 15 le risque de cancer du poumon par rapport à un non fumeur. Arrêter de fumer fait baisser ce sur-risque, pour retrouver avec le temps un taux de risque voisin de celui du non fumeur. Même en cas de cancer déclaré, le sevrage tabagique améliore l’espérance de vie. Arrêter de fumer a toujours un aspect positif sur sa santé.

Pendant la combustion du tabac préparé par l’industrie des cigarettiers, plus de 4000 substances chimiques ont pu être identifiées, dont 250 classées dangereuses pour la santé et au moins 50 repérées comme cancérogènes.

De nombreux types de cancers concernés.

Les principaux cancers où le tabagisme est en cause sont le cancer du poumon, le cancer de la vessie, les cancers de la sphère ORL : bouche, pharynx, larynx, sinus paranasal et cavité nasale . Sont concernés également les cancers de l’oesophage, du côlon, du rectum, du foie, du pancréas, du col de l’utérus, de l’ovaire, du rein, de l’uretère et de la moelle osseuse.

Les femmes, victimes de l’augmentation de la consommation depuis les années 60.

Une étude récente, dévoilée à l’occasion du Mois sans Tabac 2018, a mis en avant une augmentation forte des cancers dus au tabagisme chez les femmes, à la suite de l’augmentation de la prévalence féminine dans le tabagisme après les années 1960-1970. Le cancer du poumon est en passe de supplanter le cancer du sein comme premier cancer féminin.
On est sur l’équivalent d’un crash d’avion de ligne par jour.

Plus d’infos :

http://tr.info.santepubliquefrance.fr/mirror?GV1=RAYM03V001C1I001CNRPQ0&hm=b496bdacac62ad65995c2c88db0e28ab&fbclid=IwAR1GzR5S83_D8zajjhnJ_J_3ZvzlKqpaI23CXN2JxyNSqpkVXhwJ59H6s_s

Les fumeurs involontaires sont également concernés.

Le tabagisme passif – ou involontaire – est également source d’augmentation de cancers, dans une proportion moins importante et fonction de l’exposition à la fumée de tabac en milieu de vie ou en milieu de travail. La fumée secondaire, inhalée par les fumeurs passifs, contient tous les additifs de la fumée primaire, et est donc susceptible de déclencher les mêmes cancers que le tabagisme actif. Les premiers cancers concernés sont les cancers du poumon, du larynx et du pharinx.

Des liens enfin ont été établis entre tabagisme parental et cancer infantile.

Une inscription dans le plan Cancer 2014-2019

Le 3e plan cancer 2014-2019 inclut prioritairement la lutte contre les cancers liés au tabac. Il s’agit d’éviter l’entrée dans le tabagisme, et favoriser l’arrêt du tabac pour tous.

Informations compilées par Alain Dejour, association Je ne fume plus !

Sources : Inca, Inpes, CIRC, cancer-environnement.fr

Aller plus loin sur l’espace Tabac

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir