Le matériel adapté au sevrage tabagique


Voici quelques conseils pour débuter du bon pied avec la vape, le vaporisateur personnel improprement appelé “cigarette électronique” et ne pas se faire prendre au piège en achetant du matériel inadapté pour se libérer du tabac.

Le matériel 

Une batterie

C’est la partie qui contient la source d’énergie électrique, l’enveloppe extérieure (MOD) peut prendre différentes formes, tube ou rectangulaire (Box), la batterie rechargeable (accu) peut être intégrée (fixe) ou séparée (interchangeable). Elle doit avoir une autonomie suffisante pour pouvoir tenir la journée sans la recharger pour éviter le stress, par exemple 900 mAh minimum si on a la possibilité de recharger au cours de la journée, au moins 2000 mAh si vous consommiez 20 cigarettes industrielles ou plus journalièrement.

Son utilisation doit être simple, la possibilité de choisir la tension ou varier la puissance est un plus mais évitez le matériel dont la manipulation est complexe ou à l’inverse les mods mécaniques dépourvus de sécurités nécessitant de solides connaissances comme la loi d’Ohm pour leur bonne utilisation. Tout comme pour votre téléphone qui utilise des batteries de chimie similaire restez vigilant pendant le rechargement sur secteur et on ne laisse pas  sa vape en plein soleil dans sa voiture. Pour le transport éteignez votre dans le cas d’accus séparés toujours les transporter dans un étui protecteur.

Un clearomiseur

Appelé aussi Tank c’est le réservoir qui contient le liquide, il doit posséder un tirage serré (aspiration proche de la cigarette) ou un réglage de l’arrivée d’air (airflow) permettant d’en réduire le débit suffisamment pour permettre l’utilisation d’un taux de nicotine le plus élevé possible supporté à l’inhalation (limité à 20mg/ml en France) afin de pouvoir correctement éviter le manque. Préférez un matériel dont l’usage au quotidien sera agréable, le matériel récent permet le remplissage par le haut, la possibilité de changer la résistance sans devoir vider le réservoir.

Une résistance

L’élément chauffant qui permet la vaporisation du liquide composé d’un fil résistif produisant de la chaleur sous l’action de l’énergie fournie par la batterie et de fibres chargées de stocker le liquide par capillarité(généralement du coton) idéalement aux alentours de 1,5/1,8 Ohm pour permettre l’utilisation de taux de nicotine élevé. Toujours prévoir des résistances d’avance en cas de panne inopinée

Les « pods »

Derniers arrivés en date ce sont des systèmes « tout-en-un » prévu pour l’utilisation de liquide au sels de nicotine avec des cartouches soit à usage unique soit remplissables, ils sont adaptés aux personnes qui ne supportent pas la contraction en gorge lors du passage de l’aérosol  des liquides avec la nicotine basique et particulièrement conseillés pour les personnes souffrant d’affections respiratoires avec une capacité pulmonaire réduite.

Quel budget?

Une batterie, un clearomiseur, quelques résistances de rechange et 2 fioles de liquides représentent un budget d’environ 70 €.
Testez en boutique 2 ou 3 liquides qui vous plaisent dont une saveur “tabac” au bon taux de nicotine en fonction de la consommation de cigarettes et ne vous limitez pas à une seule saveur car vos goûts peuvent changer au bout de quelques temps.

On ne vape pas comme on fumait 

1) Appuyer sur le switch (interrupteur) sans aspirer jusqu’à ce que la résistance grésille (1 sec)
2) Inhalation lente dans la bouche (comme si on buvait avec une paille 2 à 5 secondes)
3) Arrêter d’appuyer sur le switch et continuer à aspirer la fin de vaporisation (1 sec)
4) Inhalation dans les poumons
5) Expiration
Dans la vape la notion de plaisir est vraiment l’élément important qui n’existe pas dans les autres méthodes de substitutions.
Enfin n’hésitez pas à consulter un professionnel et à utiliser les patchs/gommes/pastilles en complément si nécessaire.

Laurent Caffarel