Addiction au sexe : décryptage d’une maladie peu connue

Autres addictions comportementales / 17 octobre 2017

Autres addictions comportementales
Addiction Autres addictions comportementales - Addiction au sexe : décryptage d’une maladie peu connue

Accusé de nombreuses agressions sexuelles et de plusieurs viols, le richissime producteur américain Harvey Weinstein a dévoilé jeudi sa ligne de défense à la presse : « la dépendance sexuelle ». Pathologie qu’il va s’empresser de soigner dans un centre spécialisé.

Réelle affection ou tentative de se dédouaner ? Nul peut le dire pour le moment. Néanmoins, cette déclaration est l’occasion de parler d’une pathologie peu connue du grand public.

Mélisande Leclère, psychologue à l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie (ANPAA) de Reims a accepté de décrypter cette addiction.

Comment se manifeste cette addiction ?

« Comme toutes les addictions elle se caractérise par un usage excessif et surtout une perte de contrôle. C’est-à-dire que la pratique sexuelle prend le dessus sur d’autres activités de la vie quotidienne comme les loisirs, les tâches ménagères car l’individu ne peut pas s’en passer. Cela peut se manifester par une consommation intense de pornographie, une présence intensive sur les chats en ligne, draguer de manière compulsive, recourir aux services de prostituées…

Mon travail est d’évaluer le degré d’addiction et savoir distinguer ce qui relève de la dépendance sexuelle, de l’hypersexualité (une personne qui a des besoins sexuels importants mais qui garde le contrôle), et des paraphilies (pratiques sexuelles anormales telles que la nécrophilie ou la zoophilie). »

En savoir plus

Aller plus loin sur l’espace Autres addictions comportementales

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir

À lire aussi