ReVBED : la réalité virtuelle pour accompagner les personnes qui souffrent de boulimie et d’hyperphagie

Cette étude préliminaire a reçu le Prix « Digital et Addictions » en hommage au Pr Michel Reynaud, le 5 juin par le Groupe VYV et Addict’AIDE lors de la 18ème édition du Congrès international d’addictologie de l’Albatros qui s’est tenu à Paris du 4 au 6 juin 2024.

Trouble alimentaire
Odin Laurine 2024

Le Prix 2024 « Digital et Addictions » en hommage au Pr Michel Reynaud récompense les travaux de Laurine Odin, interne en psychiatrie au CHU de Saint-Etienne, qui a participé, au sein d’une collaboration entre l’équipe TAPE du CHU de Saint-Etienne et de l’ENISE, au développement d’un environnement en réalité virtuelle, ReVBED, imaginé dans le cadre de la prise en charge de personnes souffrant de boulimie et d’hyperphagie boulimique.

Le « craving » alimentaire se traduit par une envie irrépressible d’absorber sur un temps très court une grande quantité d’aliments, sans réelle sensation de faim, sans parvenir à s’arrêter.

La confrontation au « craving » est un élément central de la prise en charge des personnes atteintes de boulimie et d’hyperphagie. S’y confronter dans le cadre de thérapies d’exposition permet en effet d’appréhender la gestion des crises compulsives alimentaires.

Pour induire ce « craving », ReVBED propose en réalité virtuelle un scénario semi-guidé qui utilise, pour la première fois, des stimuli multimodaux (alimentaires, émotionnels et environnementaux) dans un univers immersif, constitué de 4 pièces d’un appartement, séparées par un hall central.

En tant qu’étude préliminaire, ReVBED a pour objectifs :

-de valider sa capacité à induire un « craving » alimentaire chez 30 patientes souffrant de boulimie et d’hyperphagie au regard de 30 sujets contrôle (ne souffrant pas de ces pathologies),

-d’évaluer l’effet individuel de chaque pièce de l’appartement sur le « craving », la corrélation avec l’anxiété et certaines dimensions psychologiques connues pour favoriser le « craving ».

-de mesurer l’acceptabilité et la tolérance de l’environnement proposé.

Des résultats probants :

L’environnement RevBED montre sa capacité à induire du « craving » de manière significative et croissante au fil de l’exposition des patientes. Il met aussi en évidence la corrélation entre le « craving », l’anxiété et les dimensions de dysrégulation émotionnelle et impulsivité. Enfin, malgré une moindre tolérance de l’environnement virtuel par les patientes, elles déclarent néanmoins une bonne qualité de l’immersion.

RevBED est un travail préliminaire qui doit servir de base à l’utilisation en thérapie d’exposition pour la prise en charge des patients. Il permet d’offrir des expériences personnalisées cruciales dans l’induction du « craving » alimentaire.