Confinement : gare au naufrage digital ! Un addictologue nous répond (actu.fr)

Le Pr Perney, chef du service d’addictologie du CHU de Nîmes, met en garde contre le risque accru de "naufrage digital" et nous livre ses conseils pour s'en prémunir.

Autres addictions comportementales
Addiction Autres addictions comportementales - Confinement : gare au naufrage digital ! Un addictologue nous répond (actu.fr)

Présent à Nîmes, où il dirige le service spécialisé dans les addictions, le Pr Perney  intervient aussi à l’hôpital Saint- Éloi de Montpellier.  Pour Métropolitain, il analyse nos comportements, répond aux questions que nombre d’entre nous se posent et rappelle qu’il existe une solution pour sortir de l’hyperconnexion…. et éviter le ce que certains de ses confrères appellent déjà « le naufrage digital ».

Entretien

Vous êtes spécialiste des addictions digitales… Peut-on craindre que la période de confinement soit néfaste pour les Français?

Dans cette période très difficile, les outils numériques vont nous aider à passer ce temps de confinement. Grâce au digital, nous pouvons communiquer, nous voir virtuellement, nous encourager. Cela est très important entre différents membres d’une même famille, mais aussi entre amis. Les réseaux sociaux permettent de conserver une vie sociale, certes incomplète, mais suffisamment riche pour servir de soutien à de nombreuses personnes. Ils peuvent aussi servir à détecter des problèmes survenant chez une personne isolée.

Les réseaux sociaux permettent de conserver une vie sociale, certes incomplète, mais suffisamment riche pour servir de soutien à de nombreuses personnes

De même, regarder des films, des feuilletons permet de nous divertir et de ressentir moins difficilement le confinement.

Enfin, les jeux en lignes permettront, principalement aux adolescents et aux adultes jeunes, de se distraire et de rester en communication avec leur réseau de d’amis. Tous ces effets sont bénéfiques et vont aider les gens à passer, dans les moins mauvaises conditions possibles, cette période d’isolement. Toutefois, il est clair que cette période de confinement peut aussi être l’occasion de se replier encore plus sur les « activités numériques » et d’augmenter le risque de devenir « addict »

2 conseils simples pour éviter de devenir addict ///

1. Diversifier ses activités.  « Même si cela est plus difficile que pendant des périodes hors confinement. Nous pouvons sortir et marcher, ou courir, en respectant bien sur les consignes gouvernementales. Nous pouvons nous consacrer à toutes sortes d’activités pour lesquelles nous n’avons pas toujours assez de temps : la lecture, la cuisine, le dessin… Nous avons tous quelques talents cachés qui ne demandent qu’à éclore ».

2. Contrôler le temps dédié aux écrans. « Il faut, surtout en cette période, être particulièrement vigilant sur le temps d’écran, d’autant que nous avons moins d’obligations à remplir et moins d’activités à faire »

Voir la suite de l’interview sur le site actu.fr Montpellier

En savoir plus

À lire aussi