Gérer un trouble des conduites alimentaires en période de confinement

Un communiqué de la Fédération Française Anorexie Boulimie et de la maison de Solenn.

Autres addictions comportementales
Addiction Autres addictions comportementales - Gérer un trouble des conduites alimentaires en période de confinement

La crise sanitaire actuelle et la période de confinement que nous traversons modifient notre quotidien et peuvent majorer le stress et l’anxiété. Nos fonctions vitales, comme le sommeil et l’alimentation mais également l’activité physique, vont devoir s’adapter à ce contexte nouveau. Les patients souffrant de TCA (anorexie, boulimie, hyperphagie boulimique, mais aussi toutes les autres formes de TCA) font partie des populations vulnérables à plusieurs titres :

  • L’immunité des patients souffrant de TCA est modifiée par les carences multiples et la dénutrition : ils sont probablement plus vulnérables au COVID-19 mais surtout plus à risque de formes graves
  • .Les conduites alimentaires : elles peuvent être impactées par le confinement et le stockage d’aliments réalisé par le patient lui-même ou par la famille (majoration de la restriction, augmentation des crises boulimiques et / ou des vomissements).
  • L’activité physique: le confinement limitant l’(hyper)activité physique peut engendrer une rigidification des conduites alimentaires et des rituels, voire l’augmentation des conduites compensatoires (hyperactivité physique, conduites purgatives).
  • Le poids: le poids peut subir des variations rapides (perte de poids chez les patients anorexiques, prise de poids accélérée chez les patients souffrant de crises d’hyperphagie boulimique), avec en retour un contrôle de plus en plus strict des pensées autour du poids comme par exemple des pesées compulsives pluriquotidiennes).
  • Les tensions intra-familiales: le confinement modifie les liens intra-familiaux ; les journées rythmées par les horaires de repas familiaux peuvent favoriser l’exacerbation des conflits intra-familiaux préjudiciables à l’évolution du TCA.
  • Les troubles psychiatriques comorbides(dépression, troubles anxieux, TOC, troubles de la personnalité) sont très fréquents et nécessitent une évaluation, et une prise en charge. Le risque de passage à l’acte suicidaire (important et majoré par les conditions de confinement) doit être également évalué.

Cliquez sur « En savoir plus » pour accéder au document complet

En savoir plus

À lire aussi