Instagram peut avoir des effets néfastes sur la santé mentale des adolescents

Le Wall Street Journal a eu accès à une étude secrète menée en interne chez Facebook. Le rapport précise que : « un adolescent sur cinq dit qu’Instagram nuit à son estime de soi ».

Autres addictions comportementales
Addiction Autres addictions comportementales - Instagram peut avoir des effets néfastes sur la santé mentale des adolescents

Une étude menée en interne chez Facebook révèle les effets néfastes que peut avoir la plateforme Instagram sur l’image et la santé mentale des plus jeunes. Évidemment les recherches n’ont pas été rendues publiques, mais le Wall Street Journal a eu accès à des documents présentés aux employés du groupe Facebook. La plateforme dit réfléchir à d’éventuels changements…

Des preuves scientifiques montrent les effets néfastes d’Instagram sur la santé mentale des jeunes

Instagram est le réseau social du narcissisme par excellence, ce n’est pas nouveau. Les utilisateurs diffusent des photos de leurs vacances, ou de leur meilleur profil. Plusieurs experts en social media avaient déjà alerté sur le fait que ces contenus toujours plus lisses et plus parfaits pourraient nuire à la santé mentale des utilisateurs mais Facebook s’était toujours publiquement retranché derrière le fait que, sur ce sujet comme pour d’autres touchant à l’impact des réseaux sociaux sur les adolescents, il n’existerait pas de consensus scientifique.

Faux. La preuve avec les révélations du Wall Street Journal qui rapporte que Facebook avait en réalité en sa possession une étude, menée en interne, qui prouve qu’Instagram peut être néfaste pour la santé mentale des adolescents. L’enquête a été menée auprès d’un groupe de jeunes britanniques. Les adolescentes sont les plus critiques. 23% d’entre elles estiment que l’application les fait se sentir « un peu plus mal », et 2 % « vraiment plus mal ». Auprès des jeunes garçons, des conséquences similaires sont également observées, mais dans des proportions plus restreintes.

Voir le reste de l’article sur le site siecledigital.fr

À lire aussi