La revue de presse des addictions comportementales #34

Autres addictions comportementales
Addiction Autres addictions comportementales - La revue de presse des addictions comportementales #34

Troubles alimentaires : l’autre conséquence méconnue des violences sexuelles

27/03/2022

Le Collectif féministe contre le viol a recueilli des données pendant quatre ans. Celles-ci ont permis de faire le lien entre violences sexuelles et troubles du comportement alimentaire (TCA). Sur les 12 638 victimes auto-déclarées, 4,3 % des appels rapportaient des TCA (538 femmes et 8 hommes). Pourquoi les violences sexuelles auraient-elles un impact sur la façon de s’alimenter ? Les habitudes boulimiques, anorexiques ou hyperphagiques seraient-elle en fait un phénomène écran ? « Dans une logique de protection, le corps s’empêche de ressentir certaines choses, parfois avec beaucoup de violence ».

https://www.elle.fr/Love-Sexe/News/Troubles-alimentaires-l-autre-consequence-meconnue-des-violences-sexuelles-4010974

 

Ecrans, réseaux sociaux et médias numériques : des conséquences délétères aux aspects bénéfiques

27/03/2022

La revue In-Mind FR est une revue francophone de vulgarisation scientifique de la psychologie sociale. Le numéro 2 « Écrans, réseaux sociaux et médias numériques » vient de sortir sous la direction de Didier Courbet qui est professeur de la science de la communication à l’université d’Aix-Marseille et psychologue social. Il est interviewé ici dans cette vidéo pour présenter les articles de ce numéro sont écrits par des chercheurs en psychologie sociale, et une professeure de sciences de l’information et de la communication. Les auteurs s’interrogent, par exemple, sur le fait que « les grands usagers des réseaux sociaux sont davantage anxieux » Ils posent la question : « Quel type de personnes, récepteurs et usagers sont davantage touchés par ce phénomène et pour quelles raisons ? ». La psychologie sociale et plus spécifiquement, la psychologie des médias, est intéressante « pour mieux comprendre comment s’opèrent les interactions avec les écrans et, plus généralement avec les médias numériques (smartphone, réseaux sociaux, Internet, jeux vidéo…) ou traditionnels (télévision, cinéma… »).

https://www.youtube.com/watch?v=QiN6Cib6Bu8

 

La transdisciplinarité en santé, la puissance plutôt que l’absence des disciplines : l’exemple des troubles des conduites alimentaires vers les attitudes et les comportements alimentaires

21/03/2022

Cet article met en exergue la puissance de la transdisciplinarité via un modèle d’intervention transdisciplinaire en attitudes et comportements alimentaires dysfonctionnels (ACAD) à partir de l’exemple du programme eLoriCorps. Il commence par une présentation des ACAD dans le contexte pandémique la COVID sur les « mangeurs. Une démonstration rhétorique de la nécessité de concevoir la transdisciplinarité pour comprendre l’acte de manger et intervenir en troubles de conduites alimentaires (TCA) présente les ACAD comme une problématique complexe et holistique. Pour illustrer ce propos, le positionnement de la transdisciplinarité en santé tant conceptuellement que cliniquement est interrogé avec l’exemple du programme eLoriCorps.

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0003448722000440

 

Les enfants menacés par trop d’écrans ? La science n’est pas si catégorique

19/03/2022

Des professionnels de l’enfance, des parents mais aussi des décideurs politiques français – qui eux se sont mobilisés pour déposer un projet de loi pour des actions de sensibilisation – se disent inquiets devant l’augmentation du temps passé par les enfants devant les écrans et les conséquences éventuelles.

Une revue de littérature publiée, le 16 mars dernier dans « JAMA Psychiatry », indique que le lien entre le temps passé devant les écrans et d’éventuels problèmes comportementaux n’est pas significatif. Il y a une faible corrélation avec une augmentation des problèmes d’agression, des symptômes du trouble du déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH) avec un peu plus de dépression et d’anxiété mais pas si importants que certaines études ont pu montrer.

D’après quelques psychiatres et spécialistes du développement de l’enfance, les études « les moins sérieuses tendent à être les plus alarmistes ». L’hétérogénéité significative des éléments pris en compte dans les études explique également les conclusions alarmistes de certaines études.

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/les-enfants-menaces-par-trop-d-ecrans-la-science-n-est-pas-si-categorique_162298?xtor=RSS-16

 

Jeux en ligne et paris sportifs : « Les jeunes sont des cibles privilégiées »

19/03/2022

Article de Catherine Lopes. Site https://france3-regions.francetvinfo.fr/, mars 2022

France 3 Auvergne-Rhône-Alpes a interrogé le Pr Georges Brousse, chef du service addictologie au CHU de Clermont-Ferrand et président de Addictions France Auvergne sur l’addiction aux jeux en ligne et paris sportifs. Il reconnaît que certainement, le contexte fait qu’il y a plus de personnes qui ont des difficultés avec les jeux de hasard et d’argent mais qu’ils « hésitent à consulter ou consultent tardivement, identifiant mal les endroits où elles peuvent être aidées ».

Ce qui inquiète aussi, le praticien c’est que « le jeu en ligne touche peut-être plus les hommes et les plus jeunes qui viennent moins en consultation ». Pour le Pr Georges Brousse les jeunes sont particulièrement vulnérables car influencés par les publicités leur promettant souvent une « valorisation sociale en cas de gain ». Cela incite les joueurs à s’endetter.

A la fin de l’article, sont présentées différentes pistes de prise en charge.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/puy-de-dome/clermont-ferrand/sante-jeux-en-ligne-et-paris-sportifs-les-jeunes-sont-des-cibles-privilegiees-2504729.html

 

Qu’est-ce que l’addiction sexuelle, et comment la soigner ?

18/03/2022

Dans ce rendez-vous audio du journal « 20 minutes », il est question de l’addiction sexuelle. C’est Olivia Benhamou, psychologue clinicienne, psychothérapeute et sexologue et l’autrice du Petit guide d’entrée dans la vie sexuelle (Editions du Cherche-Midi) qui présente cette question.

Elle donne une définition claire de l’addiction sexuelle qui peut concerner tout un chacun mais qui est souvent la manifestation d’une souffrance psychique, moyen de « court-circuiter » un mal être qui vient prendre la place d’un vide interne inconscient. Pour remplir ce vide et fuir un malaise, la personne va développer des comportements « d’hyperconsommation ».

Olivia Benhamou décrit les manifestations de l’addiction sexuelle qui peuvent aller jusqu’à une souffrance telle que le patient devra être hospitalisé pour arrêter cette frénésie de recherche du plaisir sexuel coûte que coûte. Le critère à retenir pour la psychologue est le « craving » cette situation dans laquelle on ne peut pas se passer d’un passage à l’acte sexuel, indispensable.

L’addiction sexuelle est encore taboue et pour les patients il est difficile de se décider à consulter.

Certains adolescents pour compenser la difficulté à envisager d’avoir un partenaire ou qui ont des doutes sur leurs capacités lorsqu’ils se comparent aux modèles proposés par des images pornographiques peuvent choisir la simplicité de visionner des vidéos pornographiques.

Comment surmonter ces difficultés ? Il ne faut pas rester seul avec ses questions mais essayer de trouver un professionnel avec qui explorer le sens et la fonction de cette addiction. Il faut comprendre – même si c’est pour faire diversion – si c’est quelque chose qui est destiné à masquer autre chose. Le meilleur moyen pour comprendre  c’est de de rencontrer un addictologue, un psychologue voire un sexologue. Il existe de plus en plus de consultations spécialisées dans cette addiction.

https://podcasts.20minutes.fr/20-minutes-minute-papillon/202203181023-quest-ce-que-laddiction-sexuelle

 

 

À lire aussi