La revue de presse des addictions comportementales #47

Autres addictions comportementales
Addiction Autres addictions comportementales - La revue de presse des addictions comportementales #47

Doit-on avoir peur des écrans pour nos enfants ?

21/12/2022

Le Dr François Marie Caron avertit, en préambule de son article, que des études sont en cours pour avancer sur la connaissance des effets des écrans sur les enfants.

Il encourage les parents à se poser des questions comme : combien de temps mon enfant regarde-t-il un écran ? Qu’est-ce qu’il regarde ? Est-il actif par ailleurs ? Suis-je à côté de lui quand il est devant ?

Il insiste sur la non diabolisation. Il prône une utilisation raisonnée des écrans qui sont « nécessaires pour le bon développement de l’enfant ».

https://www.mpedia.fr/art-les-ecrans-danger/

 

Réglementation de la publicité pour les paris sportifs : l’urgence de légiférer

20/12/2022

La Fédération Addiction a posté sur son site Internet des propositions pour mieux encadrer la publicité des opérateurs de paris sportifs.

En effet, la Fédération Addiction s’inquiète de l’augmentation sans précédent des paris lors d’une manifestation sportive. De 366 millions d’euros en 2018, les mises sont passées à 600 millions en 2022. Cette préoccupation est aussi motivée par l’organisation de deux manifestations à venir, la coupe du monde de rugby en 2023 et les jeux olympiques en 2024. Plus le nombre de paris est élevé plus il y a de comportements de jeu problématiques.

La Fédération Addiction reconnaît que l’Autorité nationale des jeux a publié des directives sur la publicité pour les jeux d’argent, mais selon elle, « le montant des amendes prévues en cas de manquement sont ridicules face au chiffre d’affaires des opérateurs… ».

Elle fait cinq propositions pour, tout en permettant aux joueurs de continuer à se distraire, réduire les risques de bascule vers la perte de contrôle.

https://www.federationaddiction.fr/actualites/substances/jeux-d-argent-et-de-hasard/reglementation-de-la-publicite-pour-les-paris-sportifs-lurgence-de-legiferer/

 

L’éditeur du jeu vedette « Fortnite » paiera 520 millions de dollars pour ne pas avoir assez protégé les mineurs

19/12/2022

L’Agence américaine de protection des consommateurs (FTC) a obtenu que l’éditeur Epic Games verse 520 millions de dollars : 275 millions de dollars par rapport à la collecte de données relatives à des joueurs mineurs ainsi que leur exposition sur les réseaux sociaux et 245 millions pour rembourser les joueurs mineurs, qui n’avaient pas eu assez d’informations concernant les achats réalisés dans le jeu.

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2022/12/19/jeu-video-epic-games-paiera-520-millions-de-dollars-pour-ne-pas-avoir-assez-protege-les-mineurs_6155087_4408996.html

 

 

Des vidéos sur l’automutilation et les troubles alimentaires promus sur TikTok

15/12/2022

Une équipe de recherche du Center for Countering Digital Hate (Centre pour lutter contre la haine en ligne) – Article issu de cette recherche : « Deadly by design » : https://counterhate.com/research/deadly-by-design/ – a créé des comptes TikTok pour des personnes fictives, d’âge adolescent, aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Canada et en Australie. Les scientifiques qui gèrent les comptes ont ensuite apposé des mentions « J’aime » sur des vidéos sur l’automutilation et les troubles de l’alimentation (TCA) pour voir comment l’algorithme de TikTok réagirait.

Ils ont constaté que l’algorithme de TikTok fonctionnait parfaitement bien. Il leur a proposé – en plus des vidéos sur l’automutilation et les TCA – des vidéos sur la perte de poids avec en particulier, des photos de modèles de corps idéalisés, des images de lames de rasoir et des discussions sur le suicide. Lorsqu’ils ont créé des alertes sur l’expression « perdre du poids », les vidéos proposées avaient des contenus encore plus « nuisibles ».

TikTok a contesté les conclusions. Selon eux, les alertes des chercheurs avaient une connotation particulière qui n’a rien à voir avec celles d’internautes « lambda ». C’est pour cela qu’ils affirment que les résultats sont forcément faussés. Josh Golin, directeur général de Fairplay, un organisme sans but lucratif qui milite pour une protection accrue des enfants en ligne affirme que TikTok ne protège pas bien les jeunes internautes contre les contenus nuisibles et la collecte de données agressive. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1941555/tiktok-algorithme-promotion-contenu-automutilation-troubles-alimentaires

À lire aussi