Le monde du travail

ADDICTIONS COMPORTEMENTALES / Jeux vidéo : du sens de l'orientation à l'addiction

Les jeux vidéo modifient le cerveau. Ils développent l’attention et les capacités visuo-spatiales, mais aussi le système de récompense, favorisant ainsi l’addiction.

Autres addictions comportementales

Addiction, manque de sommeil, sédentarité, comportements violents, épilepsie… Lorsqu’on parle des effets des jeux vidéo, ce sont souvent les cas extrêmes qui sont analysés, véhiculant ainsi une vision alarmante des conséquences.

Souvent à tort, estime Marc Palaus, neuropsychologue à l’université de Catalogne (Espagne). « Les jeux vidéo ont parfois été loués ou diabolisés, souvent sans que des données solides étayent les affirmations dans un sens comme dans l’autre, explique-t-il. D’autre part, le jeu est devenu une activité populaire, ce qui fait que tout le monde semble avoir une opinion bien tranchée sur le sujet. »

 

Changements structurels et fonctionnels

D’après ses recherches, les jeux vidéo ont un impact positif sur le cerveau, tant sur le plan structurel que fonctionnel. Au sein du Cognitive Neurolab de son université, et en collaboration avec le laboratoire de neuropsychiatrie et de neuromodulation du Massachusetts General Hospital de Boston (États-Unis), Marc Palaus a mené une large revue de littérature de 116 études portant sur les effets des jeux vidéo.

Parmi ces études, 100 s’intéressaient aux changements structurels, et 22 aux modifications qu’ils pouvaient provoquer sur le fonctionnement du cerveau, et ses conséquences sur le comportement.

Voir la suite de l’article avec le bouton « Consulter en ligne »

En savoir plus

À lire aussi