Portail Milieu Professionnel

ADDICTIONS COMPORTEMENTALES / Quand l’usage du smartphone risque de virer à l’addiction

Accros aux mobiles. Nous le sommes tous plus ou moins. Reste à savoir à quel point, et s'il faut s'en inquiéter. C'est dans cette optique que sont nées il y a seize ans, sous l'impulsion de l'écrivain Phil Marso (auteur entre autres de romans en langage SMS), les « journées sans portables ». Devenues de facto des journées sans smartphones, elles ont lieu du 6 au 8 février. Le défi lancé paraît difficile à relever, tant ils occupent désormais une place centrale dans nos vies .

Autres addictions comportementales

Accros aux mobiles. Nous le sommes tous plus ou moins. Reste à savoir à quel point, et s’il faut s’en inquiéter. C’est dans cette optique que sont nées il y a seize ans, sous l’impulsion de l’écrivain Phil Marso (auteur entre autres de romans en langage SMS), les « journées sans portables ». Devenues de facto des journées sans smartphones, elles ont lieu du 6 au 8 février. Le défi lancé paraît difficile à relever, tant ils occupent désormais une place centrale dans nos vies .

Selon une étude de Deloitte publiée le mois dernier, trois quarts des Français (âgés de 18 à 75 ans) sont désormais équipés d’un smartphone. Ils s’en servent pour tout : passer des appels, envoyer des SMS et des mails, mais surtout surfer sur le Web, regarder des vidéos et consulter les réseaux sociaux, à la maison comme au travail. Résultat : un peu plus de la moitié des sondés (55 %) déclarent regarder leur mobile plus de dix fois par jour. Environ un tiers des jeunes (18-24 ans) assurent le consulter plus de cinquante fois.
Vous pouvez retrouver la suite de cette article et la vidéo sur le sujet, rendez-vous sur le site des Echos en cliquant sur « Consulter en ligne« 

En savoir plus

À lire aussi