Le monde du travail

Dépendance aux smartphones : “Envoyé spécial” sonne l’alarme (un peu fort)

Jeux en ligne et réseaux sociaux captivent sans arrêt notre attention. L’enquête d’Adèle Flaux et de Paul Moreira révèle sans détour comment nous sommes devenus “Accros aux écrans”. Une analyse inquiétante.

Autres addictions comportementales
Addiction Autres addictions comportementales - Dépendance aux smartphones : “Envoyé spécial” sonne l’alarme (un peu fort)

Des images chocs, d’abord : aux Etats-Unis, une mère de famille pulvérise des smartphones à coups de fusil, puis de hache. Exécution sans appel pour dénoncer l’influence néfaste des réseaux sociaux sur ses enfants. Cette vidéo, d’une subtilité relative, vue près de quarante millions de fois, la journaliste Adèle Flaux l’a ironiquement découverte… « en perdant [s]on temps sur les réseaux sociaux ». Elle en fait le point de départ de l’enquête qu’elle mène pour Envoyé spécial, avec Paul Moreira, sur la « face obscure de la révolution numérique ». Autrement dit : sur la nocivité des écrans qui ont envahi nos vies et celles de nos enfants. La question n’étant plus, à en croire ce reportage édifiant, de savoir si nous avons perdu le contrôle, mais plutôt comment.

Après avoir interrogé sa propre relation (fusionnelle) avec son smartphone, la journaliste s’emploie à éclairer les mécanismes de l’addiction. Les petites « flammes » collectionnées par les utilisateurs assidus de Snapchat ; des lignes de bonbons écrabouillés qui vous donnent l’envie d’écraser encore plus de bonbons (Candy Crush Saga) : ces jeux, ces réseaux sociaux, ces applis activent dans le cerveau des circuits de la récompense, l’abreuve en continu en dopamine – l’hormone du plaisir – et font de nous des accros…

En savoir plus

À lire aussi