Portail Milieu Professionnel

La monétisation excessive de l’attention conduit-elle à l’addiction ? L’urgence à la déconnexion numérique

Le modèle de l’audience des plateformes Rappelons en quelques mots les principes stratégiques du modèle de l’audience, celui qui domine chez les plateformes numériques. Proposer des services et lorsqu’ils sont gratuits, en échange d’une donnée d’usage. À partir de cette donnée, analysée, en déduire une caractéristique saillante de l’usager. Augmenter le nombre de caractéristiques connues en multipliant le nombre de…

Autres addictions comportementales
Addiction Autres addictions comportementales - La monétisation excessive de l’attention conduit-elle à l’addiction ? L’urgence à la déconnexion numérique

Le modèle de l’audience des plateformes

Rappelons en quelques mots les principes stratégiques du modèle de l’audience, celui qui domine chez les plateformes numériques.

  1. Proposer des services et lorsqu’ils sont gratuits, en échange d’une donnée d’usage.
  2. À partir de cette donnée, analysée, en déduire une caractéristique saillante de l’usager.
  3. Augmenter le nombre de caractéristiques connues en multipliant le nombre de points de contact avec le numérique. Une connexion continue restera une situation idéale pour cela.
  4. Développer des effets de réseaux en constituant des écosystèmes de services online mais aussi offline afin de comprendre les usagers dans des dimensions spatiales, temporelles et sociales.
  5. Verrouiller les usagers et prévenir, limiter, rendre coûteux leur désir de changement et de sortie de ces écosystèmes.

Alors, l’on comprend assez vite que les GAFAM et autre NATU en savent beaucoup plus sur nous, sur nos pratiques culturelles, nos goûts alimentaires, nos habitudes sociales et amoureuses, nos envies de voyages, les lieux que nous apprécions, nos envies de voyages, les lieux que nous apprécions mais aussi, en creux, nous révélons nos non-usages et ce que nous ne faisons pas et donc sans doute ce que nous n’aimons pas.

Au fond, il est fort probable que les plateformes numériques en savent plus sur nous que nous n’en savons sur nous même. Et cette information, c’est de l’or pour les publicitaires ou autres tiers prêt à payer très cher pour nous comprendre, nous informer et nous solliciter.

Expérience utilisateur fluide, persuasion et addiction

Récemment, Tristan Harris (Rue89, 2016), qui a été « philosophe produit » chez Google expliquait combien il était important de concevoir des interfaces qui avait pour objectif de « faire perdre du temps ». Autrement dit, ajouter à une expérience utilisateur fluide une dimension persuasive et addictive où les notifications intempestives ne sont que les fonctionnalités visibles d’un système ayant vocation à « voler des heures » aux usagers. Et d’ailleurs cela s’apprend, c’est la captologie, et cela constitue une discipline scientifique que l’on peut découvrir au Persuasive Tech Lab de l’Université de Stanford.

La réalité d’un design ou d’une conception nativement addictive est peu connue et par nature, seuls ceux qui font, savent avec quels objectifs ils le font. Pour autant et de façon croissante, les contenus et la mise en scène de ces contenus vont de pairs.

Voir la suite de l’article sur The conversation en cliquant sur « En savoir plus »

À lire aussi