Revue de presse des addictions comportementales #10

Autres addictions comportementales
Addiction Autres addictions comportementales - Revue de presse des addictions comportementales #10

La crise sanitaire a favorisé les pratiques de jeu en ligne et en particulier les paris sportifs et le poker

18/03/2021

Les chiffres du quatrième trimestre de l’année 2020 du « Bilan du marché des jeux en ligne » viennent d’être publiés par l’Autorité nationale des jeux. Ils montrent une augmentation de plus de 47 % pour les paris hippiques, de plus de  54 pour le poker et de plus de 55 pour les paris sportifs.

Le chiffre d’affaires du marché des jeux en ligne a crû de 22 % en 2020 pour atteindre 1,7 milliard d’euros. C’est son plus haut niveau sur une année civile depuis l’ouverture du secteur.

Pour l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies, «la crise sanitaire a eu un impact important sur la structure de la population des joueurs, en particulier en termes d’âge, avec une forte progression de l’activité des jeunes joueurs, + 74 % parmi les 18-24 ans par rapport au 2e  trimestre 2019 et + 73 % parmi les 25-34 ans. Ce qui soulève la question de la protection des jeunes à l’égard du risque de jeu excessif et d’addiction. »

https://anj.fr/bilan-du-marche-des-jeux-en-ligne-en-2020-des-performances-historiques-malgre-la-crise-sanitaire

 

« La cyberdépendance est un terme à bannir », estime l’expert Niels Weber

21/03/2021

Faut-il une stratégie nationale contre la cyberdépendance? C’est l’une des questions qui a été débattue cette semaine au Conseil national suisse. Niels Weber, psychologue et spécialiste de l’hyperconnectivité, ne veut pas qu’on compare  la cyberdépendance à une dépendance aux substances. Il préfère parler de pratiques numériques envahissantes même si comme pour la dépendance aux produits, ce comportement peut être un comportement d’évitement et cette pratique un refuge.

Pour Niels Weber, le terme « addiction comportementale » n’est pas approprié. « Nous étions arrivés en Suisse à un consensus pour, de préférence parler de « symptômes ». Le psychologue refuse d’employer le mot « cyberdépendance » quand il s’agit d’une « exploration et d’un investissement intenses » chez les mineurs . Un excès d’usage n’est pas forcément représentatif d’une situation problématique. « Le meilleur critère c’est la souffrance du joueur quand il arrête de jouer ou bien celle réelle de l’entourage ».

https://www.rts.ch/info/suisse/12037504-la-cyberdependance-est-un-terme-a-bannir-estime-lexpert-niels-weber.html

 

 

Joueurs, confinement et risque d’addiction : résultats d’une enquête en ligne pour l’autorité

19/03/21

Harris Interactive a interrogé 3 013 personnes 18 ans et plus déclarant avoir joué à au moins un jeu d’argent au cours de l’année 2020. Cette enquête apporte des éléments intéressants en particulier pour les nouveaux joueurs. Ceux-ci se sont mis à jouer par plaisir et parce qu’ils avaient plus de temps libre ou qu’ils s’ennuyaient. Ils ont sont jeunes et ont plutôt joué au poker et au casino en ligne.  Parmi ces joueurs, 12% d’entre eux (25 % ont moins de 35 ans) déclarent avoir eu l’impression d’être débordé(e) par le jeu.

1 nouveau joueur sur 2 pense continuer à jouer de façon régulière en 2021.

Les joueurs « historiques »  ont quant à eux, consacré autant de temps et d’argent que d’habitude

lors du deuxième confinement.

https://harris-interactive.fr/opinion_polls/les-joueurs-le-deuxieme-confinement-et-le-risque-daddiction/

 

 

Suisse : le National veut protéger les jeunes joueurs de jeux vidéo

18/03/2021

Les mineurs pourront être protégés partout en Suisse contre les films et jeux vidéo inappropriés. Le projet de loi prévoit d’uniformiser dans tout le pays les limites d’âge et leurs contrôles pour regarder des films et jouer à des jeux vidéo.

La loi pourrait aussi inclure une règlementation pour les microtransactions (loot-box par exemple). C’est une demande du Groupement romand d’études des addictions (GREA) et de la Fachverband Sucht qui avait été reprise par La Commission des sciences et de l’éducation.

Par contre, le Conseil fédéral a provoqué l’incompréhension des associations en particulier, en déclarant que la prévention en matière d’écrans était suffisante en Suisse et qu’il ne fallait pas la développer.

https://www.grea.ch/publications/le-national-entre-en-matiere-sur-la-loi-sur-les-jeux-video-et-le-cinema

 

Anorexie, boulimie, aphagie… chez les jeunes, ces troubles du comportement alimentaire explosent avec la pandémie

17/03/2021

Le stress et l’angoisse liés à la crise sanitaire et au premier confinement ont entraîné des troubles du comportement alimentaire en particulier chez les jeunes.

La Fédération française Anorexie Boulimie (FFAB) a mené une enquête rapide auprès de  147 professionnels (à 80 % hospitaliers). Ils confirment une augmentation des besoins chez leurs patients, et des situations nécessitant d’emblée une hospitalisation en urgence. Il y a des cas plus sévères principalement pour l’anorexie mentale mais aussi à un moindre niveau pour la boulimie et l’hyperphagie. Les délais de prise en charge se sont allongés, contraignant certains centres à ne plus accepter de nouveaux patients. « Nous gérons une explosion de la demande de soins pour les TCA sur tout le territoire, avec des aggravations en raison du retard d’accès aux soins pendant le premier confinement », assure la professeure Nathalie Godart, pédopsychiatre et présidente de la FFAB.

https://www.lemonde.fr/sciences/article/2021/03/15/anorexie-boulimie-aphagie-chez-les-jeunes-ces-troubles-du-comportement-alimentaire-explosent-avec-la-pandemie_6073202_1650684.html

 

L’utilisation problématique d’Internet étroitement liée à la dépression chez les adolescents, montre une nouvelle étude de Concordia

09/03/2021

István Tóth-Király, boursier de recherche postdoctorale au Département de psychologie de l’Université Concordia s’intéresse au temps passé sur Internet par les adolescents. Cette pratique  peut comporter des risques et inquiète les parents.

Il a conclu dans une étude récente que « trop de  temps passé en ligne par les adolescents amène plus de risques de dépression, de toxicomanie et un faible rendement scolaire ».

https://www.concordia.ca/fr/actualites/nouvelles/2021/03/09/lutilisation-problematique-dinternet-etroitement-liee-a-la-depression-chez-les-adolescents-montre-une-nouvelle-etude-de-concordia.html

À lire aussi