Revue de presse des addictions comportementales #15

Autres addictions comportementales
Addiction Autres addictions comportementales - Revue de presse des addictions comportementales #15

L’ANJ publie un cadre de référence sur la pratique des jeux : que peut-on en attendre ?

19/05/2021

La pratique des jeux d’argent et de hasard se porte bien. En France, près de la moitié de la population joue, de façon occasionnelle, régulière ou plus, selon Santé Publique France et l’OFDT.

Sur son site internet, l’association Addictions France,  propose  ce billet dans lequel elle pose la question de l’influence de  l’Autorité nationale des jeux (ANJ) en matière d’encadrement des pratiques commerciales et publicitaires des opérateurs de jeu ainsi qu’en matière d’offre de jeux qui pourraient favoriser les comportements à risques.

https://expression.addictions-france.org/articles/lanj-publie-un-cadre-de-reference-sur-la-pratique-des-jeux-que-peut-on-en-attendre/

 

Nouvelle version de l’application Kanopée intégrant l’usage du cannabis et des écrans

19/05/2021

L’application Kanopée créée et validée en usage clinique par l’équipe du Pr Pierre Philip, responsable de la clinique du sommeil du CHU de Bordeaux, est téléchargeable gratuitement sur Google store depuis le 21 avril 2020. Une nouvelle version est disponible pour le repérage – en plus des consommations d’alcool et de tabac – de l’usage du cannabis et des écrans.

Une intervention brève de prévention est proposée pour les personnes repérées à risques. Si celle-ci est insuffisante, l’application KANOPEE peut à la demande de l’utilisateur faire le lien avec le médecin traitant et une plateforme de spécialistes des addictions.

https://www.bordeaux-neurocampus.fr/nouvelle-version-de-lapplication-kanopee-integrant-lusage-du-cannabis-et-des-ecrans/

 

« Je suis tombée accro » : les femmes désormais plus nombreuses à jouer aux jeux vidéo

12/05/2021

La crise sanitaire avec ses confinements à pousser de nouvelles joueuses à prendre les manettes. Si la féminisation des joueurs de jeux vidéo progressait depuis quelques années en France, elle a franchi un cap symbolique en 2020. En effet, aujourd’hui les femmes représentent 51% des joueurs.

Pour Manon, nouvelle gameuse « les femmes se rendent compte que c’est un monde aussi fait pour elles, même si des choses doivent s’améliorer. Les personnages féminins sont encore trop sexualisés ».

Pour Guillaume Meyer, directeur d’études chez Ipsos, en charge de la partie sociologique du bilan du Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs « Les femmes représentent 55% du public des jeux mobiles ».

https://www.lci.fr/societe/video-crise-du-covid-19-je-suis-tombee-accro-les-femmes-desormais-plus-nombreuses-a-jouer-aux-jeux-video-2184995.html

 

L’Apiprazole stimulerait le jeu problématique selon des chercheurs de Québec

11/05/2021

Dans un article publié dans la revue « CNS Drugs », Olivier Corbeil souligne l’importance d’évaluer systématiquement le comportement de jeu chez les personnes atteintes d’un premier épisode psychotique. En effet, la prise d’aripiprazole, médicament qui agirait sur la dopamine et la sérotonine intervenant dans le système de récompense et dans les comportements impulsifs et compulsifs, pourrait être associéé à des risques accrus d’exacerbation ou de développement de jeu problématique dans cette population vulnérable.

Le chercheur prévient toutefois que « davantage d’études sont nécessaires pour bien identifier les patients les plus à risque de développer l’effet indésirable et ainsi ne pas priver des jeunes d’une option pharmacologique fort utile ».

https://lactualite.com/actualites/laripiprazole-stimulerait-le-jeu-problematique-selon-des-chercheurs-de-quebec/

 

Les troubles du comportement alimentaire et le sport

11/05/2021

Le site Internet de l’Association nationale des étudiants en STAPS propose un article sur les troubles du comportement alimentaire (TCA).

Le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5) évoque principalement des facteurs tempéramentaux, environnementaux, génétiques, sociaux ou encore physiologiques. L’adolescence est une période de la vie durant laquelle les TCA sont les plus fréquents du fait des nombreux changements corporels et psychologiques qu’elle entraîne : puberté, regards des autres, recherche d’une identité, etc.

La pratique d’une activité sportive peut comporter des risques sur le plan alimentaire. Certains sports physiquement exigeants ou dans lesquels, le poids du corps et son image a beaucoup d’importance peuvent entraîner un développement de ces troubles.

https://anestaps.org/2021/05/11/les-troubles-du-comportement-alimentaire-le-sport/

 

 

À lire aussi