Revue de presse sur les addictions comportementales #2

Réalisée par l’IFAC – CHU de Nantes

Autres addictions comportementales
Addiction Autres addictions comportementales - Revue de presse sur les addictions comportementales #2

Épidémie de troubles alimentaires chez les moins de 18 ans au Québec

Le Devoir, 14 octobre 2020

De plus en plus de jeunes, de 11 à 17 ans, sont hospitalisés d’urgence pour des troubles alimentaires depuis cet été au Québec.

Pour le Dr Olivier Jamoulle, pédiatre, l’augmentation de ces consultations « n’est pas seulement un rattrapage de la période du confinement pendant lequel,  les rendez-vous n’ont pas pu se faire. Selon lui, certains adolescents avec « une certaine vulnérabilité », comme de l’anxiété, se sont fait « prendre au piège » en voulant « manger trop sain » ou se mettre en forme en regardant des vidéos en ligne…

https://www.ledevoir.com/societe/sante/587778/coronavirus-epidemie-de-troubles-alimentaires

 

Programme BIEN JOUER : sensibilisation des jeunes aux risques associés des jeux de hasard et d’argent

Fédération Addiction, 13 octobre 2020

Des lycéens français (550 jeunes âgés majoritairement de 16 à 17 ans) ont testé les outils du programme « Bien Jouer ».

Cette expérimentation a permis de valider l’efficacité des activités proposées par le programme qui ont permis de réduire les distorsions cognitives (illusion de contrôle, erreurs dans le raisonnement probabiliste, et pensée superstitieuse) des jeunes, d’augmenter leur pensée critique et d’intensifier les compétences psychosociales (résolution de problèmes, prise de décision, développement de l’affirmation de soi…).

Un site Internet dédié : https://www.bien-jouer.com va permettre le déploiement de ce programme. La publication d’un guide de recherche est prévue.

https://www.federationaddiction.fr/programme-bien-jouer-resultats-et-perspectives/

 

Jouer aux jeux vidéo durant l’enfance améliorerait les performances cognitives, même des années après

https://www.parents.fr/, 12 octobre 2020

Une nouvelle étude menée par l’Université ouverte de Catalogne à Barcelone et parue dans la revue « Frontiers in Human Neuroscience » indique que le fait d’avoir joué à des jeux vidéo étant enfant améliore les capacités cognitives, et ce même des années après l’arrêt.

Les participants de l’étude, joueurs passionnés pendant leur pré-adolescence étaient nettement meilleurs dans les tâches de mémoire de travail que ceux qui n’avaient jamais joué auparavant.

https://www.parents.fr/actualites/enfant/jouer-aux-jeux-video-durant-lenfance-ameliorerait-les-performances-cognitives-meme-des-annees-apres-871276

 

Un groupe d’adolescentes anorexiques à l’hôpital

Revue « Adolescence », 8 octobre 2020

L’auteur de l’article anime un groupe de parole avec des patientes de treize à dix-huit ans, hospitalisées pour une anorexie mentale sévère. Ce groupe thérapeutique constitue un observatoire privilégié pour les soignants. L’analyse de ce qui se joue dans les séances révèle les bénéfices pour ces patientes d’un espace de parole libre. Cet espace « amène les soignants à interroger le paradoxe et le défi thérapeutique de ce groupe qui rassemble des adolescentes aux défenses stéréotypées dans un espace de parole commun avec l’ambition de faire émerger la singularité psychique de chacune ».

https://www.cairn.info/revue-adolescence-2020-2-page-493.htm

 

Interdiction volontaire de jeux : les accros aux casinos et paris sportifs n’auront plus à passer par la police

Le Progrès, 7 octobre 2020

Le journal « Le Progrès » précise les modalités de la nouvelle procédure d’interdiction de jeux dans les casinos.

Aujourd’hui, un joueur qui veut se faire interdire doit en faire la demande auprès du ministère de l’Intérieur. Il est ensuite convoqué par la police chargée de la surveillance des jeux d’argent.

A partir du mois de novembre, un nouveau dispositif mis en place par l’Autorité nationale des jeux (ANJ) permettra de faire sa déclaration d’interdiction volontaire via son site Internet.

https://www.leprogres.fr/magazine-sante/2020/10/07/interdiction-volontaire-de-jeux-les-accros-aux-casinos-et-paris-sportifs-n-auront-plus-a-passer-par-la-police

À lire aussi