5 conseils pour combattre le craving (SoberSchool)

Toutes les addictions / 8 janvier 2019

Toutes les addictions
Addiction Toutes les addictions - 5 conseils pour combattre le craving (SoberSchool)

Le craving définit un besoin compulsif de consommer quelque chose, « je crève d’envie de boire ». Les périodes de craving sont fréquentes au début d’un sevrage. Vous pouvez l’imaginer comme une petite voix dans votre tête disant «  Allez ! Un seul verre ça ne peut pas te faire de mal ».

Il est normal de connaître des moments où le craving est plus fort que nous, ce n’est pas un signe de faiblesse mais juste un signe de changement d’habitude qu’il faut essayer de maîtriser. Le site Soberschool vous donne quelques trucs pour vous aider à le maîtriser :

Ecoutez votre craving

Le craving a toujours quelque chose à nous apprendre, à nous dire. Il traduit souvent le fait que cela va mal. Il faut rechercher la cause du problème plutôt que de le diluer dans une consommation d’alcool. Souvent, le craving nous indique que l’on a soif ou faim. Oui, cela peut-être aussi simple. Souvent, manger un morceau ou boire un verre d’eau peut aider à calmer le craving.

Déroulez le film jusqu’à la fin

Fermer les yeux et essayez de vous rendre compte de ce qui se passerai réellement si vous ne prenez « qu’un seul verre » : comment vous sentirez-vous plus tard dans la soirée ou le lendemain ?
Prenez 2 minutes pour vous faire cette réflexion, soyez totalement honnête. La petite voix vous dis toujours que vous pourrait restreindre votre consommation mais cette petite voix est dangereuse, c’est celle qui vous fera craquer et qui est l’interprète de l’addiction.

Demandez-vous si boire un verre résoudra votre problème

Rappelez-vous que l’alcool ne change pas les choses. La chose que vous essayez de fuir en buvant reviendra toujours quand vous dessaoulerez (sauf que cela sera encore plus difficile d’y faire face puisque vous aurez la gueule de bois). A l’effet relaxant et anti-stress immédiat, succèdent inévitablement l’angoisse et la tristesse au lendemain d’un abus de boisson.

Changez votre environnement/vos habitudes

Sortez-vous promener : il est possible d’évacuer le craving de cette manière.
Vous pouvez aussi pratiquer une autre activité » sportive comme la natation ou le yoga, même quelque chose d’aussi simple qu’une douche ou un bain peut aider.
Le craving est souvent signe que l’on a besoin d’une pause ou de faire le vide dans sa tête. Vous forcer à modifier votre environnement peut aider à satisfaire ce besoin. .

Si tout cela n’a pas marché, faites un marché avec vous-même.

Admettez que vous aurez à reconsidérer votre consommation – mais demain matin-. Décider à nouveau d’arrêter de boire est la bonne solution mais elle est difficile. Il faut donc dormir dessus et repousser la décision. Il est peu probable que vous vous réveilliez en vous disant « J’ai bien fait de boire hier ». Il est toujours tant de repartir du bon pied, un « faux pas » n’est pas synonyme d’échec.

Considérez les conseils ci-dessus comme des conseils de premiers secours, en cas d’urgence.
Ils vous aideront à sortir du craving lorsque vous le ressentez. A long terme, il faudra toutefois être plus stratégique. Il est impératif de vous éduquer sur l’alcool et l’addiction pour développer une sobriété solide et ancrée dans le temps. Il vous faudra pour cela développer des mécanismes pour faire face au craving et vous intéresser aux causes profondes de votre consommation d’alcool.

Cet article est traduit du site soberschool.com, voir l’original en cliquant sur « En savoir plus »

En savoir plus

Aller plus loin sur l’espace Toutes les addictions

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir

À lire aussi