L'oxycodone, un antalgique dont la puissance inquiète

L'oxycodone est un antalgique très puissant (plus que le Tramadol) dont l'utilisation augmente de manière inquiétante en France. Son implication dans les décès toxiques par antalgiques a quadruplé.

Médicaments

L’oxycodone est un médicament opioïde classé comme « fort », comme la morphine« Ces dernières années sa prescription en France suit une progression inquiétante alors qu’elle ne présente pas d’avantage pharmacologique par rapport à la morphine » alerte la Société française de Pharmacologie et de Thérapeutique le 22 mai 2023. En revanche, l’oxycodone possède une action dopaminergique plus importante et durable que la morphine, ce qui pourrait être associée à un profil plus addictogène« Son implication dans les décès toxiques par antalgiques a quadruplé entre 2013 et 2017. » En 2019, l’ANSM confirmait une augmentation du mésusage de l’oxycodone, dont des intoxications et des décès.

Définition : qu’est-ce que l’oxycodone ?

L’oxycodone, de son nom chimique dihydro-oxycodéinone, appartient à la famille des analgésiques opioïdes. C’est un antalgique très puissant, dérivé de synthèse d’un alcaloïde naturellement présent dans l’opium : la thébaïne. C’est un médicament stupéfiant, plus puissant que la codéine et avec un risque de dépendance également plus important. Sous sa forme brute, l’oxycodone est une poudre blanche inodore.

Quels sont les effets de l’oxycodone ?

L’oxycodone atténue la douleur en agissant sur le système nerveux central. Ses effets sont : analgésiques, anxiolytiques, antitussifs et sédatifs. Du fait que l’oxycodone soit exclusivement un agoniste des récepteurs aux opioïdes, son effet analgésique est lié à la dose administrée sans qu’il n’existe de dose maximale, tant que les effets indésirables sont contrôlés.

Quels sont les effets secondaires de l’oxycodone ?

L’oxycodone présente de nombreux effets indésirables dont certains peuvent être potentiellement graves. Parmi les plus fréquents, on retrouve :

  • des troubles digestifs (douleurs abdominales, constipation, nausées, vomissements),
  • des troubles du système nerveux central (somnolence, confusion, vertiges, maux de tête, insomnies, cauchemars, hallucinations, anxiété, dépression, troubles de l’humeur, tremblements),
  • des démangeaisons ou une éruption cutanée,
  • une perte d’appétit,
  • une forte transpiration,
  • une bouche sèche,
  • de la rétention urinaire ou des troubles de la miction,
  • des difficultés respiratoires ou des spasmes bronchiques,
  • de l’hypotension

Voir la suite sur le journal des femmes