Est-ce que le fait de ne pas aller sur Facebook pendant une semaine aura un impact sur mon bien être?

Internet / 2 novembre 2018

Internet
Addiction Internet - Est-ce que le fait de ne pas aller sur Facebook pendant une semaine aura un impact sur mon bien être?

Facebook est de nos jours le réseau social le plus utilisé avec plus de 2 milliards d’utilisateurs actifs chaque mois. Nous avons tous déjà entendu des histoires dans la presse, ou dans son entourage concernant des personnes qui en abuseraient ou qui ne pourraient pas s’en passer. Le nombre de commentaires du style: “Elle/il raconte sa vie sur Facebook, ça me rend dingue”, “Pourquoi poster tout ce qu’il/elle mange?” et bien d’autres encore sont des dialogues quotidiens. L’utilisation des réseaux sociaux peut d’une part avoir des apports positifs dans la vie d’une personne, par exemple pour retrouver d’anciennes connaissances, se tenir au courant de l’actualité ou bien encore dialoguer avec des personnes loin de son domicile; mais d’autre part,  certains apports négatifs comme celui d’augmenter les affects dépressifs ou de diminuer son sentiment de satisfaction dans la vie réelle.

La littérature scientifique met en avant des résultats contradictoires concernant l’impact des réseaux sociaux sur le bien-être de la personne, avec d’un côté des apports positifs, ou d’un autre côté des apports négatives, ou bien encore aucune relation. Se basant sur cette littérature, l’auteur de cette étude a voulu tester l’impact de l’arrêt de Facebook pendant une semaine sur le bien-être des personnes. Mille nonante-cinq utilisateurs quotidiens de Facebook ayant au moins 350 amis furent recrutés. Il a demandé à un premier groupe de ne plus aller sur les réseaux sociaux pendant une semaine, et au second groupe de garder ses habitudes pendant la même semaine.

Les résultats de cette étude montrent que les personnes qui ont fait une pause d’une semaine de Facebook ont augmenté leur satisfaction de vie ainsi que leurs émotions positives. Ces résultats sont d’autant plus significatifs pour 3 groupes : les consommateurs important de Facebook,  les consommateurs passifs (regarder principalement le fil d’actualité sans poster), et ceux qui ont tendance à être jaloux de certaines personnes sur Facebook.

Cette étude montre l’importance de faire attention à son utilisation des réseaux sociaux et des raisons pour lesquelles nous allons dessus. De plus, l’étude démontre l’importance de pouvoir faire des pauses de certaines pratiques quotidiennes. Prenez une pause, votre bien-être s’en ressentira amélioré.

 

Par Gaëtan Devos

 

En savoir plus

Aller plus loin sur l’espace Internet

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir

À lire aussi